Des livres à vivre – sélection 2022

Des livres à vivre

Sélection de 2022

Récits biographiques, romans de pure fiction, essais : ces ouvrages ont traversé avec moi cette année 2022 et m’ont beaucoup apporté. Je tiens dès lors à les partager avec vous. Ils abordent avec intelligence toutes les questions qui nous taraudent. En toute lucidité, et parfois avec beaucoup d’humour, ils décrivent les processus du changement et de l’éveil, et nous préparent à ne jamais renoncer à nos rêves…

ÉDITIONS EYROLLES

Ta deuxième vie commence
quand tu comprends
que tu n'en as qu'une

– « Vous souffrez probablement d’une forme de routinite aiguë. »
– « Une quoi ? »

Camille, à peine trente-huit ans, a tout pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce.
À travers des expériences étonnantes, créatives et riches de sens, elle va progressivement transformer sa vie et repartir à la conquête de ses rêves…

Un roman de Raphaëlle Giordano

D’aussi loin que je me souvienne, je me suis toujours évadée par l’imaginaire. Petite, je m’inventais sans arrêt des histoires, comme des films qui tournaient dans ma tête. Je couvrais aussi mes journaux intimes de poésies, de débuts de romans dans le style de mes livres préférés. J’ai toujours peint et toujours écrit. Entre mots et images, longtemps, je n’ai pas su choisir. Puis un jour, j’ai trouvé ma solution : écrire des romans « très imagés », où les idées se feraient métaphores visuelles ! Ta deuxième vie commence quand tu comprends… où est ta place !
Ma place, je l’ai cherchée, plusieurs années durant.
(Source : site Internet de l’auteure)

Paru le 1er juin 2017
Édition originale : Plon
256 pages
ISBN-13 : 978-2212561166

Couverture du livre de Frank Andriat : Méditations heureuses sous un cerisier du Japon

Éditions Marabout

Méditations heureuses
sous un cerisier du Japon

Et si vivre l’instant présent était la clé de l’harmonie ?
L’univers de Grégoire s’effondre le jour où Lorena le quitte. Pour se reconstruire, il va devoir trouver un sens aux gestes du quotidien. Durant ses méditations, qu’il pratique au pied d’un cerisier du Japon, il apprend que la sérénité résulte d’un subtil équilibre entre les ombres et la lumière. Après sa terrible rupture, il retrouve la confiance et l’amour.
Au fil des pages, vous suivrez Grégoire dans sa quête de lui-même. De silence en silence, d’émerveillement en émerveillement, de moments de doute en moments de grâce, il apprend à vivre en pleine conscience les événements de la vie de tous les jours.

Un extrait

Tous les matins, à huit heures et demie précises, je m’installe devant mon cerisier du Japon. En silence. Nous sommes au printemps. Ses branches frémissent sous le vent et j’admire le rose joufflu de ses fleurs épanouies. Nestor, mon chat, passe et repasse dans le jardin avec des mouvements de soie.

Frank Andriat est un écrivain belge. Il est né le 30 mars 1958 à Ixelles. Il est connu pour ses livres : Rue Josaphat ; Journal de Jamila ; Mon pire ami ; Tabou, Jolie libraire dans la lumière… 
Licencié en Philologie romane de l’Université Libre de Bruxelles (avec un mémoire sur Jean Muno), Frank Andriat a la passion de l’école (en 2001, il publie Vocation Prof). Il a été professeur à l’Athénée communal Fernand Blum à Schaerbeek. Aujourd’hui retraité, il partage son temps entre l’écriture et la visite des écoles.
Franck Andriat a produit une œuvre abondante, couronnée par de nombreuses distinctions.

Paru le 26 septembre 2018
224 pages
ISBN-13 : 978-2501134316

Couverture du livre : « Réinventer l'amour » de Mona Chollet

Éditions La découverte

Réinventer l'amour :
comment le patriarcat sabote
les relations hétérosexuelles

Sur la question de l’amour hétérosexuel qui hante les féministes depuis longtemps et revient aujourd’hui au premier plan de leurs préoccupations, ce livre propose une série d’éclairages.
Le conditionnement social subi par chacun.e, qui persuade les hommes que tout leur est dû, tout en valorisant chez les femmes l’abnégation et le dévouement, produit inévitablement au sein du couple des dysfonctionnements et une rupture des équilibres de pouvoir qui peuvent déboucher sur des violences conjugales. L’auteure déconstruit le mythe selon lequel l’amour serait « une sphère à part, une oasis, un sanctuaire » (p. 16). C’est le patriarcat qui est en partie responsable de nos échecs relationnels amoureux. Mona Chollet nous incite à tenter de rebâtir un univers amoureux plus solide, désirable, incarné et à « érotiser l’égalité ».
Cet essai témoigne d’une grande érudition, mais il est écrit dans une langue claire et le style en est parfaitement accessible. Il n’est pas dépourvu d’humour et de témoignages personnels.

Mona Chollet, née à Genève en 1973, est journaliste et essayiste franco-suisse. Depuis 2016, elle est cheffe d’édition au Monde diplomatique. Elle a soutenu le mouvement #MeToo dans le monde de l’édition. Elle anime également le site de critique culturelle Périphéries, en partenariat avec Thomas Lemahieu, et une chronique sur Arte radio, L’esprit d’escalier (2004-2005), qui aborde des sujets de société, notamment le féminisme et les médias.

Paru le 16 septembre 2021
272 pages
ISBN : 978-2-35522-174-3

À l’heure où nous écrivons ces lignes, un nouvel essai de Mona Chollet vient de paraître aus Éditions Flammarion : D’images et d’eau fraîche.

Couverture du livre : Les enfants sont rois, de Delphine de Vigan

Éditions FOLIO

LES ENFANTS SONT ROIS

À travers l’histoire de deux femmes aux destins contraires, Les enfants sont rois explore les dérives d’une époque où l’on ne vit que pour être vu. Des années Loft aux années 2030, marquées par l’apogée des réseaux sociaux, Delphine de Vigan offre une vision glaçante d’un monde où tout s’expose et se vend, jusqu’au bonheur familial.
Mélanie filme au quotidien ses enfants pour sa chaîne YouTube. Son objectif ? Montrer à tous son bonheur familial. Elle dispense à ses followers ses conseils de mère modèle, qu’elle est persuadée d’être. Tous les enfants qui regardent sa chaîne sont convaincus que Kimmy et Sammy ont une vie de rêve. Cette vie, Mélanie l’a entièrement bâtie à coups de vidéos, de photos, de stories Instagram, de sondages… L’activité est devenue très lucrative, mais les enfants s’épuisent à suivre ce rythme effréné. Un jour, tout explose : fin du rêve éveillé, le cauchemar filmé en direct commence.

Ce roman à l’allure d’un polar interroge le lecteur sur les limites de la décence. Pourquoi ressentons-nous le besoin de nous soumettre en permanence au regard de l’autre et d’attendre le « like » de parfaits étrangers ? Quel droit à l’image ? Quel pouvoir ces enfants auront-ils sur la circulation des images qui leur ont volé leur enfance, exposées aux yeux de tous, depuis leur plus jeune âge ?

Delphine de Vigan est une romancière et réalisatrice française née le 1ᵉʳ mars 1966 à Boulogne-Billancourt. Mère de deux enfants, elle partage sa vie avec le critique littéraire et animateur d’émissions François Busnel. Elle est l’auteur de huit romans dont No et moi (2007), couronné par le prix des libraires. Prix Renaudot 2015, prix Goncourt des Lycéens 2015…

Paru le 11 août 2022
Édition originale : Gallimard
272 pages
ISBN : 978-2-07297-737-4
Source : lettres-et-caracteres.com

Delphine de Vigan est aussi l’auteure d’un roman « No et Moi », dont Zabou Breitman a tiré un film (sorti le 17 novembre 2010). Avec Zabou Breitman, Bernard Campan et Nina Rodriguez.

Barbara Abel : Les fêlures, couverture du livre

Éditions PLON

LES FÊLURES

Martin et elle formaient un couple fusionnel. Et puis, un matin, on les a retrouvés dans leur lit, suicidés. Si Roxane s’est réveillée, Martin, lui, n’a pas eu sa chance… ou sa malchance. Comment expliquer la folie de leur geste ? Comment justifier la terrible décision qu’ils ont prise ?
Roxane va devoir s’expliquer devant ses proches, ceux de Martin, et bientôt devant la police, car ce suicide en partie raté ne serait-il pas en réalité un meurtre parfait ? Que savons-nous réellement de ce qui se passe au sein d’un couple ? Au sein d’une famille ? Que savons-nous des fêlures de chacun ?

Barbara Abel vit à Bruxelles où elle se consacre à l’écriture. Prix Cognac avec L’Instinct maternel (Éditions du Masque, 2002), puis sélectionnée par le prix du Roman d’Aventures pour Un bel âge pour mourir (Éditions du Masque, 2003), elle voit aujourd’hui son œuvre adaptée à la télévision et au cinéma, et traduite en plusieurs langues. Marquant son grand retour au roman noir, Derrière la haine (Fleuve Éditions, 2012) est adapté au cinéma en 2019 sous le titre Duelles. Après la fin (2013) est son dernier roman publié chez Fleuve Éditions. L’Innocence des bourreaux (2015), Je sais pas (2016), Je t’aime (2018) Et les vivants autour (2020) sont parus aux éditions Belfond. Tous ces titres sont repris chez Pocket.

Paru le 31 mars 2022
Édition originale : Plon
420 pages
ISBN : 978-2259307628

La grande vie, couverture du roman de Christian Bobin chez Gallimard

Éditions GALLIMARD

LA GRANDE VIE

Amoureux de la pensée, des mots et de la poésie, ce livre de Christian Bobin est fait pour vous. Il est à savourer en prenant son temps, en contemplant la magie de chaque mot, qui éclaire la magie du quotidien. La grande vie, un livre qui ne se résume pas, qui ne s’explique pas…

Deux extraits

Les palais de la grande vie se dressent près de nous. Ils sont habités par des rois, là par des mendiants. Thérèse de Lisieux et Marilyn Monroe. Marceline Desbordes-Valmore et Kierkegaard. Un merle, un geai et quelques accidents lumineux. La grande vie prend soin de nous quand nous ne savons plus rien. Elle nous écrit des lettres.

C’était à Lille, ville dont les briques rouges m’avaient ému comme la vision d’un bébé montrant ses muscles. Certains visages ont passé entre des haies de serpents et de crachats avant d’arriver à nous, lumineux de toute la lumière qui leur a été pendant des siècles refusée. Elle me parlait, mais son visage parlait plus fort. Ses yeux d’un azur hors de prix disaient une amitié déchirante pour la vie meurtrière.
Elle souriait. Elle avait perdu un enfant il y a de ça quelques années, en vérité il y avait une seconde : le cœur ignore le temps.

Christian Bobin, né le 24 avril 1951 au Creusot en Saône-et-Loire, vient de mourir le 23 novembre 2022 à Chalon-sur-Saône. Il se fait connaître du grand public en 1992 avec Le Très-Bas, livre consacré à saint François d’Assise, et n’a depuis cessé de gagner en popularité. Auteur très prolifique, il a publié une soixantaine d’ouvrages durant sa carrière. Attiré par l’écriture vers l’âge de 15 ans, il se lance dans des études de philosophie et se passionne pour les œuvres de Platon, Spinoza et Kierkegaard. Ne cherchant pas réellement le succès, Christian Bobin continue à écrire, tout en enchaînant les petits boulots. Il est ainsi tour à tour bibliothécaire, guide à l’écomusée du Creusot, rédacteur pour une revue, élève infirmier en psychiatrie et professeur de philosophie. Il reste humble malgré ses succès. Auteur contemplatif, il donne à ses textes un caractère presque religieux par l’emploi d’une prose poétique et aérienne qui invite au recueillement et à la méditation…

Source : Wikipédia

Paru le 6 février 2014
136 pages
ISBN : 9782070144259

Envie de revoir la sélection de livres 2021 ?
Cliquez sur la flèche